Roselyne Titaud

Dans un grain de sable, voir un monde

du 21 octobre 2023
au 07 janvier 2024

La soif illimitée d’observer, de contempler et de comprendre est une constante dans la pratique photographique de Roselyne Titaud, qui consacre autant d’attention à la banalité quotidienne de nos intérieurs qu’à la réalité de nos paysages naturels. Dans ses images où plane l’absence humaine, l’artiste fait parler la mémoire des objets témoins de notre intimité. Accueillie en 2022 pour une résidence en entreprise au sein de la verrerie OI-France à Puy-Guillaume (63) dont l’existence remonte à plus d’un siècle, l’artiste s’est penchée sur les bocaux en verre blanc, contenants alimentaires produits mécaniquement, ainsi que sur les « bousillés », bibelots prenant la forme de cygnes ou de soliflores fabriqués autrefois en dehors de la chaîne de production sur le temps libre des ouvriers à partir d’une goutte de verre. L’exposition présente un ensemble de nouvelles images tirées de mises en scènes élaborées à l’usine, en regard d’une sélection de prises de vues antérieures.

Dans un grain de sable voir un monde

lire le média

Roselyne Titaud

Née en 1977 à Aubenas, Roselyne Titaud est diplômée de l’Ecole des Beaux-arts de Saint-Etienne. Depuis 2010, elle vit et travaille entre la France et Berlin. Elle pratique une photographie argentique non immédiate et exigeante, qui tient au palpable par le biais du négatif. Ses photographies traitent d’espaces et de lieux réels, conçus par et pour l’homme. Ils témoignent des idées, préférences et désirs de leurs protagonistes sans les montrer. Pas de présence physique, pas de portraits immédiats. Elle montre des artefacts, des motifs et des fragments à la limite de l’abstraction qui révèlent des références sociales, culturelles, historiques ou esthétiques, partant du constat que notre perception d’un paysage est toujours une vision filtrée, formée par le langage, l’art, la culture. Elle s’intéresse aux motifs picturaux classiques tels que les intérieurs, les natures-mortes et les paysages, mais aussi les expositions des oeuvres d’art dans les musées. A l’intérieur, les arrangements esthétiques sont rendus visibles sans mises en scène. A l’extérieur, sa photographie oscille entre culture et nature. Elle ne considère cependant pas ces catégories comme séparées l’une de l’autre ; au contraire : la nature ne peut être appréhendée indépendamment de la culture.
Elle a exposé, entre autres, au MAC de Lyon (2004) et au MAMC de Saint-Etienne (2015), au Museum für Photographie de Braunschweig (2014) et à la collection photographique de la SK-Stiftung à Cologne (2019). Elle a publié les livres Visites en 2014, À bruit en 2016 et Géographies des limites humaines en 2019. Ses photographies se trouvent dans les collections du MAMC de Saint-Etienne, dans la collection Hermès International, ainsi qu’à la Berlinische Galerie et dans le fond photographique du Musée du Louvre.

Lien vers le site de l'artiste

L’exposition Dans un grain de sable est le fruit d’une résidence réalisée au sein de l’entreprise O-I France à Puy-Guillaume, soutenue par le Ministère de la Culture et la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes.