Caroline Mesquita

The Ballad

à la Bourse du Travail (Valence)

du 15 septembre
au 05 novembre 2023

Ala Bourse du Travail de Valence, un tableau carnavalesque semble prendre vie : une foule de figures de métal aux corps fragmentés s’anime à travers des gestes saccadés, au son d’un orchestre de tintements métalliques, de bourdonnements sourds et de cliquetis émanant d’elles-mêmes. Ces sculptures anthropomorphes et le film en stop-motion qui les accompagne, produits respectivement en 2016 et 2017, sont réactivés au centre de l’espace d’exposition.

Créatrice de sculptures en métal dont elle presse, roule et plie à l’envi les plaques de cuivre et de laiton pour en faire émerger des formes, elle repousse les limites de ce matériau dont les poten􀆟alités de métamorphoses infinies la fascinent. Dans son installation The Ballad, l’artiste met en scène une foule burlesque de douze figures colorées, tubulaires et cylindriques qui accueillent le visiteur et brouillent la frontière entre fiction et réalité, humains et mannequins. L’artiste nous invite par ses drôles de personnages admoniteurs à entrer dans le tableau à taille humaine qu’elle a conçu, et à se laisser transporter dans la fiction aux airs de ballade qu’elle a composée.

A l’arrière-plan, le film réalisé par Caroline Mesquita donne soudainement vie aux figures métalliques : suite à une catastrophe aérienne, elles se déplacent et initient des interactions avec les blessés, happés par le sommeil ou par la mort. Elle confère à ses sculptures une existence, une présence mystérieuse, amplifiée par l’oxydation ou la peinture de leur surface ainsi que le bruit qu’elles émettent, simulant des corps qui vivent, palpitent, respirent, transpirent et communiquent avec leur propre langage. Dans cet univers surréaliste et onirique, deux galeries de personnages s’affrontent :
celle des sculptures et celle des humains, incarnés tour à tour par l’artiste elle-même, qui se met en scène et se travestit au gré de la narration en incarnant une myriade de personnages de classes
sociales, d’âges et de genres différents. Du pilote blessé à la femme élégante en passant par le dormeur en pyjama et l’adolescent à l’appareil dentaire, elle remet en question la construction identitaire et sa représentation. Entre tendresse, violence et curiosité enfantine, les sculptures métalliques touchent, caressent, blessent et soignent la peau de l’artiste, qui devient elle-même un objet, une sculpture manipulée, recouverte de peinture et de poudre métallique. La narration cherche à subvertir les relations usuelles de genre et de pouvoir et à questionner la frontière entre corps humains et non-humains, inertes
et en mouvement, rigides et mous. Après la catastrophe, comme dans une oeuvre de science-fiction, les rôles sont inversés, les identités redéfinies, jusqu’à ce que le temps de la renaissance arrive, par le biais du réveil des rescapés de l’accident.
 

Perrine Poulain

Caroline Mesquita (née en 1989 à Brest) vit et travaille entre Marseille et Le Drennec. Diplômée de l’École des Beaux-Arts de Paris en 2013, elle remporte en 2017 le 19e Prix de la Fondation d’entreprise Pernod Ricard.
Son travail a été présenté dans diverses exposi􀆟ons monographiques, notamment :
Blaffer Art Museum, Houston; PIVO, Sao Paolo; Fondazione Pomodoro, Milan; Centre d'art Passerelle, Brest; Galeria Municipal do Porto, Porto; Kunsthalle Lissabon; Lisbon; Centre Pompidou, Paris; SALTS, Birsfelden; 221a, Vancouver; Fondation d'entreprise Pernod Ricard, Paris; Kunstverein Langenhagen,
Langenhagen; SpazioA, Pistoia; Centre d’art du Parc Saint Léger, Pougues-les-Eaux; Le Bains-Douches, Paris; 1m3, Lausanne.
Elle a également par􀆟cipé à plusieurs exposi􀆟ons collec􀆟ves,
notamment : Museo de Arte de Zapopan, Guadalajara; Bonniers Konsthall, Stockholm; SCHIRN KUNSTHALLE FRANKFURT; Palais de Tokyo, Paris; Folkwang Museum, Essen; La Loge, Brussels; Monnaie de Paris, Paris, FR; Astrup Fearnley Museet, Oslo; FRAC Ile-de-France; Flax Founda􀆟on, Los Angeles; Arsenal Contemporary
New York, USA.

Site de l'artiste : http://carolinemesquita.net/

The Ballad est une exposition programmée à la Bourse du Travail, lieu dédié à l’art contemporain. Elle est issue d’un partenariat entre la Ville de Valence et le Creux de l’Enfer.