La petite fabrique

Restitution de projets d'éducation artistique et culturelle 2020-2021

du 12 juin
au 27 juin 2021

La petite fabrique propose chaque année au mois de juin de mettre en valeur les travaux issus des projets d’Education Artistique et Culturelle développés par le Creux de l’enfer. En juin 2021, ce sont les projets réalisés avec les artistes Bruno Silva, Sarah Vigier et Sarah Laaroussi avec les élèves des établissements scolaires du territoire qui ont été restitués à l'Usine du May.

L'exposition s’est également attachée au projet de résidence de co-création Carnets de bal avec l’artiste Delphine Ciavaldini et les publics éloignés de la culture au Château d’Aulteribe et à l’église Saint-Jean de Thiers.

La Meute : Bruno Silva et les CE1 de l’école George Sand. Thiers, novembre 2020.

L’artiste Bruno Silva a souhaité travailler à partir de l’imagerie du chien, pour produire des masques monumentaux destinés à être portés et activés par les enfants au cours d’un défilé. Animal grégaire évoluant à l’état sauvage en groupes hiérarchisés, la figure du chien a été choisie afin de pouvoir créer une véritable meute colorée et fantasque.

Partant du dessin pour aller vers la sculpture, ce workshop d’une semaine a permis aux enfants d’exercer leur imagination en créant des têtes de chiens singulières, dont les volumes et les couleurs s’échappent de la réalité. Les enfants ont été acteurs de chaque étape du workshop : dessins préparatoires, création du masque en papier mâché, ajout de détails physionomiques et de peinture, puis défilé dans la cour de l’école

D’origine portugaise, Bruno Silva s’est largement inspiré des masques de figures de géants – appelées Gigantones - présentes dans les processions et cortèges du folklore portugais. Ces défilés, comportant des géants humains ou animaux, font partie des coutumes les plus répandues de l’humanité.

Souvenirs de Terre : Sarah Laaroussi, la classe de seconde 2 et les internes du Lycée général et technologique Jean Zay, Thiers, mai-juin 2021

Dans le cadre du projet d’ouverture culturelle du lycée Jean Zay, une classe de seconde et des élèves internes ont pu participer à un atelier de découverte de l’art contemporain en compagnie de l’artiste Sarah Laaroussi, à la suite de visites guidées au Creux de l’enfer et d’interventions en classe.

L’artiste Sarah Laaroussi a invité les lycéens à questionner les traces de l’histoire de l’humanité. A partir d’images retraçant chronologiquement cette histoire et d’expérimentations physiques, les élèves ont participé à un atelier d’écriture puis à un temps de création de sculptures en papier.

Entre réinterprétation des grands faits historiques, narration d’histoires personnelles et invention d’histoires collectives, les élèves ont produit des textes puis des objets de papier, silhouettes blanches pensées comme de fausses preuves archéologiques de la véracité de leurs propos.

Les mobiles d’Hélène Bertin : Sarah Vigier avec les écoles de Thiers et Gannat et les 6ème du collège Saint Pierre de Courpière, mars-juin 2021

L’artiste Sarah Vigier a proposé des ateliers permettant de prolonger la découverte sensorielle de l’exposition Cahin-caha d’Hélène Bertin. Utilisant des matériaux naturels issus de l’exposition et faisant référence à certaines pièces de l’exposition, elle a proposé aux enfants de réaliser des oeuvres collectives prenant la forme de pantins et de mobiles.

Les élèves des écoles primaires ont travaillé sur du papier, les collégiens ont expérimenté le modelage en terre.

Sur une même feuille de papier, les plus jeunes ont pu travailler par petits groupes à partir de végétaux fraîchement cueillis. Après avoir créé une composition, ils ont révélé l’empreinte des végétaux avec de l’ocre, de la cendre ou encore du marc de café. A l’issue de cette expérience collective et olfactive, les enfants étaient invités à découper et à assembler des formes dans le papier pour créer à plusieurs des mobiles aux formes organiques.

Avec de la terre, les collégiens ont réalisé de petites sculptures, reprenant la méthode utilisée par Hélène Bertin dans son exposition pour ses propres pantins, réalisés à partir de plaques d’argile. Leur surface a parfois été recouverte de graines ou de sable volcanique, présents dans l’exposition.

Carnets de bal : Delphine Civaldini et les travailleurs en situation de handicap de la section annexe des ESAT Guy Chalard et du Chaudier, printemps 2021

Au cours de sa résidence entre Sermentizon et Thiers, Delphine Ciavaldini a dessiné les lieux qu’elle a occupés. Treize de ces dessins ont été présentés.

En parallèle du montage de ses expositions au Château d’Aulteribe et à l’église Saint Jean de Thiers, Delphine a mené un atelier d’expression corporelle avec 6 personnes accueillies au sein de la section annexe des Établissements et Services d’Aide par le Travail Guy Chalard et du Chaudier.

La vidéo présentée a été tournée au sein de l’installation de Delphine à l’église Saint Jean de Thiers, permettant d’incarner et d’activer le bal fantomatique qu’elle y a créé. Costumés, les participants ont été invités par Delphine à danser sur des musiques composées par Ben Foskett, réminiscences de partitions de George Onslow, compositeur du 19ème siècle lié à l’histoire du château d’Aulteribe.

Le bal - Vidéo de restitution

Projet d'EAC avec Delphine Ciavaldini et la SA-ESAT de Thiers

Les projets d'éducation artitistique et culturelle menés par le Creux de l'enfer sont soutenus par le Ministère de la Culture et par l'Académie de Clermont-Ferrand.

Le projet Carnets de bal a été soutenu par la Communauté de Commmunes Thiers Dore et Montagne et par le Centre des Monuments Nationaux. La mise à disposition de l'église Saint Jean a été rendue possible grâce à la Ville de Thiers.