Sophie Helene

au Lycée Jean Zay (Thiers)

de novembre 2022
à février 2023

Sophie Helene interroge la beauté et la résilience de la nature, la résistance des hommes, les accidents qu’ils provoquent sans cesse sur leur terre si grande mais si finie, leur puissance et leur domination. Fascinée notamment par les laisses de mer, elle présente au Creux de l'Enfer du 15 octobre 2022 au 26 février 2023 son exposition Pierres secrètes, composée de sculptures réalisées à partir de ses collectes sur le littoral de la Baie de Somme. Ces oeuvres interrogent l’empreinte de notre société sur l’environnement et plus largement celle des hommes sur la terre à l’ère de l’antropocène.

Au fil de ses recherches, elle a découvert que l’homme est la seule espèce à produire des déchets non recyclables, qui ne s'échappent jamais de notre planète. Le plastique en particulier a infiltré toutes les filières, tous les secteurs depuis 50 ans. Alors que la grande distribution a considérablement accéléré la mise en place de produits emballés, voire sur-emballés et la production de déchets, il semble aujourd'hui urgent de questionner leur collecte et leur recyclage de manière collective, à toutes les échelles.

Sensible à ces questionnements et à leur application sur le territoire, le Creux de l'Enfer a proposé à l'artiste de participer à une résidence de médiation et de création au sein du Lycée Jean Zay de Thiers, qui propose des formations techniques liées à la production de plastique, notamment par le biais du BTS EuroPlastics et Composites.

Après une première phase de rencontres et d'imprégnation au mois de novembre 2022 pour mieux connaître le lycée et le bassin thiernois, Sophie Helene poursuit sa résidence au mois de janvier 2023, pour co-créer de nouvelles oeuvres au sein du lycée. Sans vouloir stigmatiser la plasturgie, elle souhaite travailler avec les enseignants et les étudiants dans une démarche collaborative, en révélant notamment l’énergie qui est actuellement déployée partout à la surface du globe pour remplacer les matières plastiques issues de la pétrochimie et responsables des dégats écologiques que l’on observe dans la nature et qu'elle dénonce dans son travail de plasticienne. Elle souhaite montrer que cette recherche d'alternatives à ces matériaux a lieu sur le plateau technique du Lycée Jean Zay, et dans les enseignements dispensés aux élèves. Sophie Helene prévoit notamment de réaliser des packagings à partir de ces nouvelles matières biodégradables qui contiendraient des objets ramassés dans la nature qui interrogent notre empreinte sur l’environnement.

La résidence de Sophie Helene au Lycée Jean Zay est soutenue par la Région Auvergne-Rhône-Alpes et l'Académie de Clermont-Ferrand.