Charlie Boisson

Ville de Saint-Étienne

Partenariat de territoire

de avril
à juillet 2021

A l'occasion d'un partenariat avec la Ville de Saint-Etienne, le Creux de l'enfer a accueilli l'artiste Charlie Boisson pour une résidence-mission de territoire. Cette expérience a été l'objet d'un travail de co-création avec des habitants volontaires du territoire de Thiers.

Marqué par le passé industriel de la ville de Saint-Etienne où il a étudié, Charlie Boisson entretient une pratique de sculpture et d'assemblage d'objets dans laquelle le lien au savoir-faire et à l'artisanat est essentiel. Le folklore, les traditions, les mythes qui accompagnent certains corps de métiers sont pour lui autant de matières à explorer, pour enrichir sa pratique d’artiste.

Au cours de sa résidence au printemps 2021, Charlie Boisson a proposé de redécouvrir un objet délaissé : le moule à oublies. Entre moule à gaufres contemporain et fer à hosties ecclésiastique, cet ustensile d’origine médiévale a été la figure de proue d’une résidence de co-création, une entreprise commune entre Charlie Boisson et des volontaires du bassin thiernois, qui a permis de fabriquer de nouveaux moules à oublies par la refonte totale de l’ustensile et la recherche de nouvelles formes et de dessins.

Les palettes rectangulaires de l’ustensile, sans rebord ni quadrillage, rappellent par leurs gravures l’univers d’une société paysanne avec ses coutumes et ses croyances. À partir de recherches sur ces moules et sur la corporation des oublieurs, ils ont tenté ensemble de se libérer de l’imaginaire médiéval afin de produire un corpus de nouveaux motifs. Durant ces quelques mois, au cours de plusieurs ateliers, ils ont imaginé de nouvelles formes pour les moules. Grâce à l’intervention du dessinateur Arnaud Descheemacker, ils se sont attelés à concevoir des motifs sytlisés, en passant par la technique de la linogravure, pour orner les moules et décorer les pâtisseries. Le forgeron Pierre Pagès est intervenu pour aider à la forge des pinces et à l’inscription des dessins ainsi créés dans le fer.

Inspiré par les traditions du métier d’oublieur, Charlie Boisson a proposé de distribuer ces friandises sur le marché de Thiers. Le temps d’une matinée, il a pu aller au contact de la population, comme le faisaient les oublieurs à leur époque, pour faire redécouvrir cette pâtisserie oubliée. Comme le veut la coutume, les oublies ont été cuites directement dans la rue et proposées aux gourmands. Ils pouvaient les acheter ou bien se laisser tenter par le hasard et les jouer : si les dés étaient en la faveur du joueur, les oublies lui étaient offertes. Un sachet a été imaginé pour l’occasion par Charlie Boisson et Arnaud Descheemacker, reprenant la figure de l’oublieur. Son titre « Aux remanieurs de pâte » est directement inspiré par le terme « manieurs de pâtes » qui désignait tous les métiers liés au travail de la pâte (boulangers, pâtissiers, oublieurs...)

La résidence et l’exposition de Charlie Boisson sont le fruit d’un partenariat avec la Ville de Saint-Étienne. Charlie Boisson a également collaboré avec le dessinateur Arnaud Descheemacker et le forgeron Pierre Pagès, qui l’ont accompagné autour de plusieurs temps de travail.